Partie 6 - Introduction : 5000 florins !

Écoutez et faites vous entendre en cet endroit de discussion en-jeu.
Avatar de l’utilisateur
Chroniques d'Akéras
Administrateur
Administrateur
Messages : 300
Inscription : mer. déc. 14, 2011 1:15 pm

Partie 6 - Introduction : 5000 florins !

Message par Chroniques d'Akéras » jeu. oct. 10, 2019 10:30 am

Image
Cinq mille florins ! La Tour écarlate offre 5000 florins pour la capture du phénix. Cet oiseau que les Dames de la Forêt protègent pourrait assurer ma survie et celle de ma famille pendant des années. Magies druidiques de restauration des terres arables ou pas, c'est un pensez-y bien.

Ce sera l'hiver bientôt. J'espère que le Carnaval sanglant et les Libérateurs vont nous laisser tranquilles un peu. Il faut se préparer à l'arrivée de la neige et peut-être aussi à celle des ombres. Les routes vont encore être bloquées jusqu'au printemps. On sera isolés du reste du royaume.

La fête des morts tombe en octobre cette année. Le voile entre le monde des vivants et celui des morts va s'amincir, on risque de se faire attaquer par des morts-vivants, on va entendre le guitariste invisible, les petits-gens vont se déguiser. Ce n'est pas vraiment mon moment préféré de l'année.

Le mois dernier, le culte de l'Oeil aveugle a voyagé dans l'astral pour continuer le combat contre Ouroboros. Apparemment, ils auront mis la main sur une nouvelle arme contre l'archidémon. Parlant d'arme, celle de Nagus n'a plus l'air de le protéger contre la goutte des abîmes et son état se détériore de jour en jour.

J'ai vu qu'à l'hôpital il y a un antémage du Tribunal rouge qui se fait soigner. Il n'a pas parlé depuis que les archanges Samaël et Uriel ont choisi Gardelance comme champ de bataille pour essayer de s'entre-tuer. L'archange Uriel voulait arracher son essence à Samaël pour, à ce qu'il a dit, monter au paradis et remplacer Yahvé. Étonnant que ça n'ait pas été l'inverse.

J'espère vraiment que le Carnaval et les Libérateurs vont nous laisser tranquilles. La Congrégation sombre aussi.

-- Extrait du journal Tharnyak Maremalin

Répondre