Dames de la Forêt

De Archives de Gardelance
Informations supplémentaires
Dames-4.png
Dirigeant Dames de la Forêt
Siège Gardelance

Dogmes

  • Le pouvoir devrait être détenu par le peuple qui s'occupe de la nature par l'agriculture. La noblesse des sociétés civilisées est un construit factice n'ayant aucune valeur intrinsèque.
  • La société corrompt les Hommes. Les enfants naissent bons; il faut les protéger de la société avant qu'elle ne les dénature.
  • Il est impératif de protéger la nature à tout prix.

Histoire

De vieilles légendes paysannes racontent qu'en échange d'un nouveau-né par année laissé seul dans les bois, les Dames offrent fertilité et prospérité aux terres agricoles des régions avoisinantes. Bien que les paysans ne prétendent pas comprendre les mécanismes sous-jacents à cet échange, ils n'ont pas hésité à donner leurs nouveau-nés durant des années, les bénéfices perçus en valant largement la chandelle dans un monde où la misère règne trop souvent. Certains ont longtemps cru qu'il s'agissait là de superstitions non fondées véhiculées par les paysans de génération en génération, mais des événements récents – tout particulièrement la reconstruction rapide de Gardelance après la Grande noirceur – ont montré que ces légendes étaient vraies.

Il semblerait qu'une corrélation existe entre le nombre d'enfants et l'étendue du pouvoir des Dames. Peu à peu, Elles ont occupé de plus en plus de superficies dans les Terres du centre. Elles ne revendiquent pas ces territoires, Elles ne font que s'y ajouter, en offrant fertilité et santé en échange d'un enfant par région, par année.

Pour Elles, les paysans sont les moins pires des Hommes, puisqu'ils sont les seuls qui accordent soin et entretien à la nature par l'entremise de l'agriculture. Elles sont plus sujettes à entrer en contact avec eux qu'avec qui que ce soit, rejetant d'emblée la noblesse des sociétés civilisées.

Les Dames de la Forêt n'accordent aucune importance à la hiérarchie sociale implantée dans les Terres du centre. Selon Elles, les Hommes naissent bons, mais se font corrompre par la société. Elles n'acceptent que les nouveau-nés, car ils sont encore libres de l'influence de l'ordre social.

Quand la menace de la Plaie-Monde planait sur les Terres et que la situation semblait perdue, un grand nombre de paysans ont vu les Dames comme leur seul espoir de sauver leurs enfants d’une mort certaine. Ils ont donc laissé un grand nombre de nourrissons et de jeunes enfants seuls dans les bois en espérant que les Dames les protégeraient. Suite à cette offrande, Elles ont construit un sanctuaire afin de les conserver dans le temps et de les élever.

Malheureusement, tous n’ont pas bénéficié de cette chance. Plusieurs paysans ont tenté de confier leurs enfants plus âgés aux Dames, en espérant qu’Elles leur offrent la même protection qu’aux nouveau-nés. Toutefois, suite à la grande noirceur, plusieurs corps d’adolescents inertes ont été retrouvés dans les bois, abandonnés et ravagés par la Plaie-Monde. Les Dames de la Forêt les ont sans doute jugés irrécupérables, puisque ces derniers étaient déjà corrompus par la société.

Quelques mois après le passage de la Grande Noirceur, plusieurs histoires ont commencé à circuler à propos d’un groupe d’enfants sauvages, aidées par leurs Mères, qui auraient la capacité de repousser la Plaie-Monde de plus en plus loin, ne laissant derrière eux que de jeunes pousses et bourgeons prometteurs. Peu à peu, les champs ont recommencé à fleurir, les arbres se sont remis à bourgeonner et la faune s’est progressivement réinstallée dans les forêts.

Depuis l’explosion de la Plaie-Monde, le culte est joignable par tous ceux qui adhèrent aux idéaux des Dames de la Forêt et qui sont en mesure de les vénérer. Même si Elles paraissent souvent condescendantes et arrogantes avec le commun des mortels, Elles restent extrêmement consciencieuses et préoccupées par le bien-être des habitants des Terres du Centre. Avant le cataclysme, les Dames se mêlaient des affaires des Hommes uniquement lorsqu’il y avait un enjeu lié à la nature ou à Elles directement. Dorénavant, Elles semblent vouloir s’impliquer davantage sur le plan politique, dans le but de mettre de l’avant les paysans pour qu’ils prennent enfin la place qui leur est due dans la hiérarchie sociétale. Elles n’hésitent plus à intervenir en ce sens lorsqu’une occasion se présente.

Personnages importants

Les Dames de la Forêt

Nul ne sait d’où provient la puissance des Dames de la Forêt. Une chose est certaine, leur influence est manifeste et leur puissance considérable. Certains érudits ont fait remarquer que les dogmes des Dames sont étonnamment proches de ceux de Gaïa, mais nul ne sait si elles sont unies d’une quelconque façon, ou comment. Il y a trois Dames, dont les noms sont à ce jour inconnus.

Les enfants de la forêt

Les enfants de la forêt ont grandi sous l’œil de leurs Mères adoptives, mais sans jamais les voir directement. Ils ont grandi auprès de leurs sœurs et frères, créant un esprit de communauté très fort entre ces enfants sauvages, téméraires et indépendants. Ce sont les soldats des Dames. Ce sont des enfants de paysans, donc souvent des humains, mais il n’est pas rare d’y voir quelques exceptions.

Chaque enfant est responsable d’une zone bien définie, où ils ont la responsabilité de faire respecter les dogmes du culte. En temps normal, les enfants n’entrent en contact avec le monde extérieur que lorsqu’ils y sont envoyés par leurs Mères. Par contre, il est de plus en plus fréquent d’en croiser depuis la Grande Noirceur, même si les manifestations des Dames restent extrêmement rares.

Les enfants ne peuvent en aucun cas sortir des territoires de leurs Mères. Ils semblent cesser de vieillir tôt dans l’adolescence, faisant d’eux d’éternels enfants.

Représentants paysans

Chaque village qui pratique l’agriculture se doit d’élire un représentant paysan s’il veut se faire entendre auprès des Dames. Ce représentant sert de porte-parole du village pour communiquer avec les Dames, qui en retour se servent du représentant pour communiquer avec les villageois.

Initiés

Depuis la Grande Noirceur, d’anciens prêtres de Gaia – des druides, garde-chasses et autres – se sont ralliés au culte des Dames de la forêt. Sans pour autant renier leur ancienne Déesse, ils se dévouent maintenant aux Dames, surtout depuis qu’Elles semblent avoir un plus grand impact que les Dieux sur le plan matériel. Les initiés sont mis à contribution lorsqu’il s’agit d’enjeux touchant à la politique ou lors de missions avec des risques de dangers physiques.

Organisation

Les Dames de la Forêt se sont installées dans une forêt très dense dans laquelle peu de mortels arrivent à pénétrer. Ceux qui ont réussi à s’en approcher disent avoir voulu fuir le plus rapidement possible. On raconte qu’on s’y sent observé et suivi par une présence indescriptible. Cette forêt semble être le point de rencontre de l’énergie des Dames. C’est au cœur de celle-ci que les enfants y sont éduqués, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge nécessaire pour servir leurs Mères.

À Gardelance

Le culte des Dames de la forêt a toujours eu l'habitude d'opérer dans l'ombre. Il n'y a que depuis le cataclysme qu'ils sont plus présents dans les Terres. Il est de moins en moins rare de croiser un de leur membres, principalement depuis qu'ils sont rejoignable.

Vision des autres factions

Les Ciganos

Les deux factions s'entendent très bien en raison de leurs visions communes sur les structures sociales et le respect de la nature.

Les Hommes du Roy

La hiérarchie sociale que défend les Hommes du Roy représente tout ce contre quoi les Dames de la Forêt militent. Ils ont la prétention de croire qu'un seul homme peut subvenir aux besoins d'un continent entier.

L’Inquisition de Va’an

Ils défendent des valeurs similaires, sans toutefois être totalement en accord avec la façon de les appliquer.

Le Magus Dei

Même si leurs intentions sont bonnes, les Dames de la Forêt ne les pardonneront qu'une fois qu'ils auront réparés leurs pots cassés. Elles ne leurs mettent pas des bâtons dans les roues, mais elles sont condescendantes et témoignent peu de respect pour cette faction.

Le RIMA

Le commerce aide à la répartition des ressources au travers différents territoires. Il n'est pas rare de voir les deux cultes faire affaire ensemble.