Partie 2 (Saison 7)

De Archives de Gardelance
Informations supplémentaires
Titre La reconstruction
Date hors-jeu 15 au 17 juin 2018
Date en-jeu Juin 628 AGD

Introduction

Il commence à y avoir beaucoup de monde autour de Gardelance. Entre les factions qui s’installent et les aventuriers qui sont revenus, on ne sait plus trop où aller se cacher quand la noirceur arrive. Il y a pas mal de nouveaux camps qui ont été montés dans les environs. Le Magus Dei viennent juste de s’installer.

Depuis qu’on a repoussé la Congrégation sombre le mois dernier, il y a plus d’activité au village. Les villageois sortent de chez eux. Les gens des factions se rendent au village un peu plus. Les gens de l’Oeil aveugle et du Tribunal rouge ont l’air pas mal excités chacun de leur bord.

Le principal problème de tout ce tintamarre, c’est que ça attire les morts-vivants. Ils avancent silencieusement et tout d’un coup, BANG ! Ils tombent sur leur victime comme des loups affamés et ils les déchiquettent sur place. On a essayé de demander aux aventuriers de faire moins de bruit le soir mais ils s’entêtent à continuer à chanter autour du feu.

Une partie de la forêt d’Elsédor - le bois près de la rivière - a commencé à flétrir. Les enfants de la forêt ont l’air bien triste de cela. Si on essaie d’adresser le sujet, ils détournent le regard et deviennent pensifs. Le mois prochain ce sera la grande fête pour faire offrande de l’un de nos enfants aux Dames. J’espère que ça, ça pourra leur rendre le sourire.

Sinon, je n’ai pas trop hâte au retour des Libérateurs. Ils sont venus chercher leur taxe le mois dernier et tout se passait bien jusqu’à ce que des aventuriers décident qu’ils allaient les suivre et qu’ils allaient les attaquer. De ce que j’en ai entendu, ça ne s’est pas trop bien passé pour les aventuriers. Je me demande bien comment le chef des Libérateurs a pris ça.

En attendant, on a encore une ombre véritable qui rôde autour du village. Elle se promène, chasse un peu, repart. L’inquisition de Va’an a promis de régler le problème mais pour l’instant, on reste cachés et on attend. Il n’y a rien d’autre à faire. L’attaquer ce serait comme de tirer de l’arc dans une tornade.

Adélard Boutin, ferblantier de Gardelance

Conclusion

Mais quel mois ce fut ! Le retour des aventuriers redonne une vie au village que nous n'avions pas vu depuis le Désastre.

Un puissant archidémon nommé Jormungand est apparu dans les bois près de Gardelance. Les visionnaires de l'Oeil aveugle l'ont aussitôt contenu dans une sphère de protection, mais les démons accompagnant Jormungand ont réussi à l'en libérer. Suite à un combat inouïe contre les forces du mal, l'archidémon a pu être circonscrit à nouveau puis banni aux enfers. Avant de partir, il a promis que son maître Ouroboros allait le venger.

Si le camp du Tribunal rouge était si agité, c'est qu'ils avaient mis la main sur un membre du Magus Dei. L'archiviste de cet ordre de magicien est venue demander l'aide des aventuriers du village pour organiser son sauvetage. Le mage est sain et sauf, mais le Tribunal rouge a trouvé le moyen de lui retirer son lien avec la toile magique. Peu importe ce que ça peut bien vouloir dire.

Sir Pierre-Armand de Larochelle et ses Hommes du Roy sont passés très proche d'en venir aux armes contre des enfants de la forêt. Les miliciens du village voulaient construire leur baraquement sur un territoire que les Dames de la forêt revendiquent. Pour l'instant, un accord a été négocié, mais la situation reste encore très tendue.

Le Regroupement Indépendant des Marchands et d'Artisans a organisé un grand tournoi de duels au village. Le vainqueur, un lycan prénommé Élaros a reçu le titre de Zarkien du village. Je crois que c'est le premier habitant de Gardelance à recevoir un titre honorifique. Ce titre vient aussi avec la responsabilité de la défense des marchands et des activités commerciales du RIMA à Gardelance.

J'ai finalement compris pourquoi les enfants de la forêt semblaient si troublés. Depuis la mort du protecteur du bosquet au nord-ouest du village, un esprit malfaisant corrompait les animaux et les plantes de la forêt. Ces derniers se transformaient en créatures monstrueuses qui cassaient tout dans la forêt. Heureusement, les gens des Dames de la forêt ont aidé à chasser l'esprit de la forêt.

Les Libérateurs sont revenus. Ils n'ont rien pris cette fois, mais leur chef s'est présenté au village et a vaporisé une enfant devant tout le monde, alors que nous observions impuissants. Il souhaite que Gardelance cesse de tuer ses hommes et que nous recommencions à lui verser la moitié de ce que nous produisons. Je sais que le conseil se rencontrera bientôt. J'ai bien hâte de connaître leur avis là-dessus...

Adélard Boutin, ferblantier de Gardelance