Partie 4 (Saison 7)

De Archives de Gardelance
Informations supplémentaires
Titre L'affrontement
Date hors-jeu 10 au 12 août2018
Date en-jeu Août 628 AGD

Introduction

Un autre mois difficile s'annonce à Gardelance. Les ombres véritables peuvent apparaître à tout moment et même si on sait maintenant comment les repousser, elles n'en sont pas moins dangereuses. Plusieurs d'entre-nous ont passé très près de perdre la vie la dernière fois que l'une d'elles a traversée notre camp.

J'ai entendu dire que le général des armées du Roy, un prénommé Maximilien Potenco, s'est présenté au village récemment. Il a fait de larges promesses de ramener les lois et l'ordre sur le pays. Il a même tenu tête à la Dame de trèfle. J'espère qu'il réalise que les temps ont changé et que tous ne plieront pas devant les nobles.

Son chien de poche, le très colonel Pierre-Armand De Larochelle, s'occupe des Hommes du Roy pendant que son maître n'est pas là. Nagus doit avoir tapé une corde sensible chez lui. Le colonel n'a pas bien pris que les Libérateurs s'associent aux Carnaval sanglant pour bien faire comprendre aux villageois de Gardelance qui est vraiment le chef. Pierre-Armand devra comprendre ou périr.

La Congrégation sombre continue de rôder autour du village. Ils essaient encore de mettre la main sur une personne avec des aptitudes surnaturelles. Qui sait ce qu'ils en feront ensuite? Je sais qu'ils se sont déjà essayés contre un enfant de la forêt. Qui sera le prochain? Leur chef, Vaëran Stratus, a mis le feu à une partie de la forêt entourant Gardelance. La prochaine fois, il pourrait s'en prendre aux champs ou aux chaumières.

Il parait qu'un contingent de Yahvéites et de Firielléens marche vers nous. Il est à la poursuite de quelque chose, mais cette chose semble lui échapper. S'ils passent par ici, j'espère que ce qu'ils chassent ne suivra pas elle aussi. Quand l'Inquisition de Va'an se déplace, ce n'est jamais pour rien.

Les Libérateurs commencent à en avoir assez de ne pas recevoir ce qui leur est dû depuis tant de mois. L'ordre instauré par Nagus tenait bon jusqu'à ce printemps, mais les aventuriers sont sortis de leur trou. Certains Libérateurs pourraient cesser de suivre les règles si Nagus ne reprend pas rapidement le contrôle. Celui-ci a l'air perdu dans ses émotions ces jours-ci. Il passe par de grands moments de rage suivies de petites pauses de quiétude. Il chuchote des mots d'amour à Lucinda. Je ne le reconnais plus. Ce n'est pas comme ça que papa nous a élevé.


Twygg, Libérateur

Conclusion

Par Rail’hek, ça a passé proche… Les libérateurs ont enfin réussi à mater les rebelles de Gardelance, mais l’exercice ne fut pas aisé. Après que Nagus ait livré Anna, la seconde de Pierre-Armand, au Carnaval sanglant, le colonel est entré dans une rage sans bornes. Il a capturé puis torturé plusieurs des nôtres, obtenant de ce fait l’endroit où était caché Nagus. Les armées des Hommes du Roy et des seigneurs de guerre de Gardelance ont acculé notre chef au pied du mur, de sorte qu’il n’eut plus d’autre porte de sortie que de faire un assaut de front au village avec sa garde personnelle.

C’est là que ça a passé proche. Les aventuriers étaient unis, coordonnés puis dirigés par le colonel en personne. Même la troupe d’élite n’était pas en mesure de leur tenir tête lorsqu’aussi coordonnés. À ce sujet, il faudra penser à des moyens de semer la discorde parmi eux… Bref, c’est là que mon frère a eu une idée de génie : faire appel à la fierté du colonel en le défiant en duel. Armé de sa fidèle Lucina, je n’ai jamais vu Nagus perdre un combat. Mais même là, la situation s’est corsée. Suite à un exorcisme des prêtres du village, mon frère a perdu l’espèce de bulle d’énergie qui lui servait de bouclier implacable. Pis là le colonel en a profité, puis a pris le dessus sur lui en duel. J’ai cru perdre mon frère quand Lucina lui fut arraché des mains.

Puis c’est là qu’on a vu que mon chef avait plus d’un tour dans son sac. Alors qu’il était sur le point de se faire donner le coup de grâce, il a crié haut et fort le nom d’Ouroboros, ce qui a instantanément ramené à lui Lucina. Ça faisait plusieurs fois qu’il clamait le nom de Lucina et que rien ne se passait. C’est comme si l’appeler « Ouroboros » avait libéré l’arme de sa torpeur, probablement induite par l’exorcisme. Pis là les aventuriers se sont fermés le clapet. Pierre-Armand a eu droit au traitement Lucina. Je ne sais pas s’il est encore en vie, mais s’il l’est, il est probablement pas près de reprendre ses fonctions. Lucina, si ça laisse pas mort, ça laisse à tout le moins des grosses traces. Peut-être que Nagus a fait exprès de ne pas le tuer. Qui sait?

À part ça, mes éclaireurs me rapportent que des chefs de l’Inquisition de Va’an seraient allés établir de leur faction à Gardelance. Maintenant que l’on sait que Samaël était des leurs et que Lucina pis Ouroboros, c’est peut-être la même personne, faudra être vigilant. L’archange déchu puis Ouroboros ont un long historique…

Y’a aussi eu une évolution du côté de la Congrégation sombre. Il semble qu’un de leurs chefs, Vaëran Stratus, aurait été mis à mort. Y’en a même qui disent que l’ombre qui l’habitait serait pénétrée dans le chef du Magus Dei, Arno Rhéaume, et que celui-ci serait allé rejoindre le conseil des 10 dans l’ancienne École des arts arcaniques. Tant pis pour eux. Si ça peut démoraliser les aventuriers un peu, couplé avec la défaite du colonel, peut-être que ça nous donnera des bonnes occasions de frapper, si nécessaire. Nagus arrête pas d’être ambivalent face à eux. Il déchiquète leur colonel devant leurs yeux, mais leur dit ensuite qu’il veut travailler de concert avec eux. Si c’était moi le chef et que j’avais Lucina, Gardelance ne serait qu’un cratère fumant.

Twygg, Libérateur, frère de Nagus