Partie 4 (Saison 8)

De Archives de Gardelance
Informations supplémentaires
Titre Contrecoup
Date hors-jeu 16 au 18 août 2019
Date en-jeu Août 629 AGD

Introduction

C’est plutôt calme à Gardelance ces derniers temps.

Ça fait quelque semaines à peine que nous avons combattu les soldats de la Tour écarlate. Ils ont débarrassé le plancher en quatrième vitesse. Il y en a encore quelques uns qui sont enfermés dans les camps des nobles autour du village. Ils attendent la fin de la guerre avant de pouvoir rentrer chez eux. Ce serait trop dangereux de les laisser partir.

Narius Vielgorne, l’héritier du Trône, a organisé une grande fête nommée « le Sommet ». Toutes les factions y étaient invitées. On a bu, on a mangé. On a pu échanger sur les batailles qui s’en viennent et se partager le trésor de guerre qui a été amassé jusqu’à maintenant. J’ai bon espoir que nous allons pouvoir bientôt entrer dans Coeur-Flamboyant pour reprendre le contrôle du Royaume.

Avant toute chose, nous devons libérer les Hospitaliers de la capitale. J’ai entendu qu’ils sont fait prisonniers dans le Grand hôpital de Firielle et qu’on les y force à soigner les soldats de la Tour écarlate sans relâche. On menacerait même leur famille s’ils font minent de vouloir quitter Coeur-Flamboyant. Avec l’aide du Magus Dei et de l’Inquisition de Va’an, nous allons mettre sur pied une mission de sauvetage et ramener les Hospitaliers avec nous.

Ils seront protégés de l’Intendant Potenco mais pas du reste. Magiisto, un sorcier de la Congrégation sombre, rôde autour de Gardelance. Il essaie encore de remettre la main sur la sergente Ludia. On raconte que son âme lui a été arrachée et qu’elle ne survit que grâce aux interventions ininterrompues des gens de l’hôpital. Les ombres de la Congrégation sombre nous attaquent chaque soir, et même de jour ! Nous avons les moyens de les repousser mais j’ai peur pour la vie de la sergente.

Hier, j’ai dû attendre deux heures sur le petit pont pour pouvoir rentrer chez moi. J’ai eu beau leur montrer mes papiers de milicien, les Frères d’Acier refusaient de me laisser passer. Ils m’ont dit que si je voulais, je n’avais qu’à dégainer, mais jamais je n’aurais levé mon arme contre eux. J’en ai parlé avec Sir de Larochelle. Il m’a dit qu’il irait discuter avec les dirigeants du RIMA.

J’ai revu Nagus quelques fois depuis la bataille contre la Tour écarlate. Il a l’air de vouloir retomber dans ses vieilles habitudes. Il nous gueule dessus et il nous insulte. Il a les veines du cou complètement noires. On dirait un pestiféré. Il y a des anges qui sont tombés du paradis récemment ; j’espère qu’ils vont tomber sur Nagus un de ces quatres et lui régler son compte. Je sais que ce n’est pas bien de souhaiter du mal des gens, mais pour lui, Yahvé va me le pardonner.

Extrait du journal Tharnyak Maremalin

Conclusion

Le ciel est en train de nous tomber sur la tête à Gardelance.

Le mois a commencé par le jeune prince Narius qui a exigé que les lois soient réinstaurées. Les Hommes du Roy ont alors révélé qu’ils travaillaient depuis des semaines sur un nouveau code de lois. Qu’est-ce qu’elles avaient de mal les lois des Terres du centre ? J’aimais bien les bastonnades et les exécutions publiques ! Chaque faction y est donc allé de ses commentaires et on a pu assister à une grande séance de jérémiades et de cris.

Le mois a aussi été ponctué de plusieurs visites de nains Frères d’Acier. Ils se plaignent que le RIMA leur a tout pris et ils voudraient maintenant briser les contrats qui les lient à leurs nouveaux associés. J’ai vu des trolls des abysses enchaînés suivre les Frères d’Acier et être utilisés comme armes contre le village. C’est fou toute cette histoire !.

Plus tard, j’ai vu Nagus et ses Libérateurs entrer au fort Austral. Ils avaient leurs armes en main et semblaient bien nerveux. Après quelques minutes, des démons sont ressortis du fort ! Le chef des démons étaient un gros balor à la longue barbe rousse. Heureusement, nous avons éventuellement réussi à les vaincre. Si nous sommes prêts à tolérer leur violence en échange de la protection qu’ils nous offrent, je ne sais pas quoi penser si les Libérateurs viennent à s’allier à des démons.

J’ai aussi vu des gens organiser un grand conclave pour discuter du rôle que devrait avoir les religions. En-dehors de ce qui a été mis en place par les factions, il y aura bientôt un concile formé par des membres de tous les cultes. Comme ils n’ont aucun pouvoir politique ou militaire, ils veulent se placer comme des conseillers de nos dirigeants pour protéger les paysans et leurs familles.

Un soir, les gens priants l’Oeil aveugle ont tenu un rituel pour attirer un seigneur démon vers le village. C’était finalement un piège qu’ils tendaient à Jörmungand, un des généraux de l’archidémon Ouroboros. Jörmungand est apparu au village et est rapidement tombé dans le piège sans s’en rendre compte. À la fin du rituel, toute l’énergie démoniaque a été envoyée à l’Oeil aveugle par le visionnaire qui menait ce rituel. Qu’est-ce que l’Oeil aveugle a à faire de cette énergie ?

À la fin du mois, les représentants du Magus Dei nous ont informé que nous devions partir pour Coeur-Flamboyant séance tenante. Nous n’avions pas de temps pour nous préparer car il fallait aller faire sortir les Hospitaliers de la capitale. Nous avons pris nos affaires et sommes passés discrètement par un portail magique. Retrouver les Hospitaliers fut facile mais à notre retour, l’Intendant Maximilien Potenco voulait nous empêcher de repartir. Au bout d’un long combat, nous avons percé leurs défenses ou nous sommes retournés au portail. J’ai comme l’impression qu’ils nous ont plutôt laissé repartir.

Revenus à Gardelance, nous avons appris avec horreur que le portail magique ne se refermait plus. Les hommes de l’Intendant ont maintenant un accès direct à nous ! Il faut que nous nous organisions rapidement car la Tour écarlate reviendra bientôt à l’attaque..

Extrait du journal Tharnyak Maremalin