Partie 6 (Saison 7)

De Archives de Gardelance
Informations supplémentaires
Titre Les gens de Gardelance
Date hors-jeu 5 au 7 octobre 2018
Date en-jeu Octobre 628 AGD

Introduction

Santa Purgare, an de grâce 636 ADG. Édouard de Beaufort était toujours heureux de redécouvrir des fragments perdus de l’histoire des Terres du centre. Depuis sa nomination au titre d’acolyte du Magus Dei, il avait épluché toutes les archives sur lesquelles il avait pu mettre la main. La période de la Grande noirceur était particulièrement difficile à décrire car très peu de documents y avaient survécus. La recension des événements des années 615 ADG à 625 ADG avait été beaucoup plus simple.

Après de longs échanges avec des érudits pas toujours à l’aise de se défaire de parchemins rares, il trouva enfin ce qu’il cherchait : le journal de témoins du mois d'octobre de l’an 628 ADG à Gardelance...

Gardelance. Bien des choses se sont passées ici depuis l’hiver. Quand on s’est enfuie et qu’on est venu s’établir ici, on ne s’attendait pas à ce que ça bouge autant. Ça change de quand on se cachait dans nos granges en laissant le temps passer.

Le conseil s’est réuni pour la dernière fois avant l’hiver. On continue à regarder ce qui se passe. Les gens du dehors nous disent que ça bouge pas mal. Il y a des choses qui se préparent à l’extérieur. On espérait que le seigneur Pierre-Armand puisse enfin se joindre à nous mais il est encore trop malade.

On doit quand même rester concentrés. L’hiver approche et il nous reste encore bien du travail si on veut passer au travers.

Simon Aubert, éleveur

J’arrive de mon voyage de pêche. C’était assez l’enfer. Je ne peux pas croire que je me sois imaginé que tout était réglée. Il n’y a plus de poissons, l’eau est dégueulasse et on est passé proche de se faire tuer par les monstres marins tentaculaires. Je savais que les mers étaient impraticables depuis la Plaie-Monde mais j’aurais cru que depuis ç’aurait été réglé.?

À notre retour, j’ai remarqué qu’un nouveau camp avait été monté près du village. Un camp rempli de monde de Seth ! Je ne peux pas croire qu’on les laisse s’installer là. J’essaie de me dire qu’il ne faut pas juger quelqu’un sur sa religion, mais Seth ! La seule chose pire que d’avoir des agents du mal dans le voisinage c’est d’avoir des mages.

Parlant de mages, le Magus Dei est encore dans le coin. J’imagine que d’un jour à l’autre ils vont se joindre à la Congrégation sombre comme l’a fait leur chef Arno Rhéaume. Des fois, je me dis que ça aiderait bien des affaires de creuser un gros trou et les sacrer tous dedans.

Martin Lepauvre, paysan

Il se passe de drôles de choses ces jours-ci chez les Libérateurs. La situation semble s’être placée avec Gardelance mais maintenant ça gronde de l’intérieur. Ivyat et son groupe au nord n’écoutent plus les ordres et ne répondent plus quand on leur fait passer des messages. Twygg et sa bande sont partis il y a quelque jours et on n’a plus entendu parlé d’eux.

Entre Nagus qui tend le rameau d’olivier aux aventuriers et le général Potenco qui s’est pointé dans les environs récemment, j’ai peur que la vie change pour nous. Si Maximilien Potenco et ses Hommes du Roy ramènent les lois, on n’aura d’autres choix que de les suivre ou devenir hors-la-loi.

Karn Krycheck, libérateur

Je me demande si on va pouvoir fêter la fête des morts cette année. André m’a dit qu’il y a encore des zombies-aveugles dans les bois. Ces bibittes skavens mortes-vivantes nous chassent au son et sont très agressives.

Il parait qu’il y a encore la guitare éthérée qui les suit partout où elles vont. J’ai aussi entendu dire qu’une force maléfique sévit au nord du village et qu’elle gèle ceux qui tentent de s’en approcher.

Si tout ça est vrai, c’est trop dangereux pour que les enfants aillent cogner aux portes des voisins pour quelques friandises.

Yollade Oochigeas, marieuse